Sécheresse : un nouveau défi

Lorsqu’on évoque l’agroforesterie et la gestion de l’eau, c’est souvent pour aborder la question de l’érosion et des coulées boueuses. Mais en 2019, c’est la sécheresse qui était sur toutes les lèvres. Et pour elle aussi, l’agroforesterie peut également jouer un rôle important.

 

En Wallonie ou dans le nord de la France, le constat est partagé : les périodes de sécheresse sont de plus en plus régulières et de plus en plus longues. Au fil des années, les réserves en eau des nappes phréatiques diminuent tandis que les experts de l’eau exultent les agriculteurs à prendre des mesures pour se préparer à des pénuries plus graves encore. En France, des interdictions d’irriguer ont d’ailleurs été appliquées à plusieurs reprises ces dernières années. Définitivement, la gestion de l’eau est un problème majeur pour l’agriculture.

La prise de conscience du monde agricole

Photos article secheresseRécemment, nous avons été contactés par un agriculteur désireux de mettre en place un projet agroforestier sur sa parcelle et sa motivation principale était sans surprise un moyen de lutte contre les déficits hydriques. Ses parcelles étant entourées de forêts, il avait constaté une différence significative de productivité au centre de ses parcelles vis-à-vis de leur périphérie. Pour cet agriculteur, cette différence très marquée ne fait aucun doute : là où il y a des arbres, les problèmes de sécheresse sont minimisés. Mais pourquoi ?

Limiter l’évapotranspiration

Tout d’abord, l’ombrage apporté par les arbres permet de diminuer l’ensoleillement total de la journée. Ce qui limite l’évapotranspiration excessive liée à des rayonnements trop intenses comme lors des canicules. Ensuite, l’agroforesterie peut jouer un rôle de brise-vent, ce qui limite d’autant plus le dessèchement. L’agroforesterie est donc une réponse efficace aux problèmes liés à l’eau, qu’il s’agisse de précipitations trop intenses ou de sécheresse.

 

Vis-à-vis de l’eau, on peut présenter l’agroforesterie comme un rôle de tampon contre les extrêmes climatiques liés à l’eau. Et vous êtes de plus en plus nombreux à l’avoir constaté sur le terrain.

L’agroforesterie n’est pas une solution miracle

Il est important de préciser que l’agroforesterie ne peut être considérée comme une solution miraculeuse, toujours efficace quelles que soient les conditions. Améliorer sa gestion de l’eau en parcelle agricole demande des adaptations plus larges, un travail du sol adéquat, des rotations judicieuses, un taux de matière organique suffisant, etc. L’agroforesterie fait partie d’un ensemble de pratiques complémentaires (et certainement pas concurrentes) qui visent à préparer l’agriculture moderne, à bout de souffle, à faire face à un avenir qui s’annonce d’ores et déjà compliqué.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Partager